AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mary • Mes doudous rien qu'à moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMary
A d m i n i s t r a t r i c e
A d m i n i s t r a t r i c e


Messages : 113
Pop : 164
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Mary • Mes doudous rien qu'à moi   Mer 6 Oct - 12:19

« Mary • Mes doudous rien qu'à moi »

« AKIWA • Les plus dynamiques ♥ »

Anzai Hikaru Feat Oguri Shun
21 ans - geobuk - Hétérosexuel -
Rêve : Devenir Auror comme son père
Honnête - Energique - Diplomate – Tolérant - Loyal - Amical – Réfléchi - Généreux
Maladroit – Pas très studieux – S’inquiète trop pour ses amis


« Où est le mal à tomber par terre ?
On peut toujours se relever à nouveau.
Si on lève les yeux vers le ciel après être tombé par terre...
Le ciel bleu s'étend aussi aujourd'hui à l'infini et te sourit.
Je suis vivant... »



my life...
▌Passions : Le Quiddich, les échecs des sorciers, le base-ball, les farces & attrapes. Faire des farces gentilles à ses amis
▌Famille :
°) Son père : Sorcier Sang pur et occupant la fonction d'Auror au ministère de la Magie
°) Sa mère : Sorcière née moldue, infirmière dans une clinique privée dans le monde des sorciers
▌Animaux : Un hibou répondant au nom de Toru qui n'arrête pas de vagabonder de droite et à gauche.
▌Quelques précisions :
°) Ses parents ont été peu présent pour lui étant enfant mais il ne leur en a jamais tenu compte
°) Il lui arrive parfois de péter les plombs quand il est tourmenté
°) Ses amis sont toutes sa vie pour lui, si quelqu'un à le malheur de leur faire du mal, il n'hésite pas à se jeter sur la personne pour le massacrer.
°) Il adore le Quiddich et pour embêter Nana, il sèche certains entrainements...Mais il peut s'entrainer jusqu'à tard ensuite pour rattraper son retard.

Qui suis-je...
Mon portrait psychologique ? Ça veut dire quoi déjà ? Veuillez m’excusez mais même après sept ans passé ici, il m’arrive encore de ne pas savoir ce que veut dire certains mots. J’en suis vraiment confus. Laissez moi réfléchir deux secondes s’il vous plait…*un ange passe* Ah ! *Illumination* Pardonnez moi pour ce léger accident…Donc comme vous l’aurez sans doute remarqué, je ne suis pas très doué avec le coréen bien que cela fasse quelques années que j’étudie dans cette école, ce qui fait de moi l’idiot de ma classe. Honte à moi, j’en conviens parfaitement, d’ailleurs mes parents tentent de se mettre également au coréen lorsque je rentre chez moi mais je crois que c’est malheureusement de famille. Ça me déprime assez comme ça donc je pense que le mieux c’est d’oublier cet incident, non ?

Bon tout ça pour bien vous expliquer que malheureusement je ne suis pas doué en cours, je suis généralement dans les derniers de la classe. Mes bourdes en cours de potion ont formés ma réputation de catastrophe ambulante. Une catastrophe arrive toujours lorsque je suis dans le coin à croire que j’ai été maudit depuis ma naissance. Pourtant je suis loin d’être bête loin de là, je suis quelqu’un d’assez réfléchi qui pense à tout avant de faire quelque chose. D’ailleurs c’est la seule chose que mes professeurs me concèdent bien volontairement. Si quelqu’un met un point d’honneur à tout préparer correctement, c’est moi…Mais le résultat n’est jamais vraiment concluant. Au moins ce dont je peux être fier c’est de n’avoir jamais fait perdre de points à ma maison : les Geobuk. Oui il m’en faut peu pour être fier mais que voulez vous, on se contente de ce qu’on a.

Pourtant j’ai beaucoup d’ambition, en réalité j’aimerai être Auror mais selon mes professeurs je n’arriverai jamais à obtenir le diplôme adéquat si jamais je n’obtiens pas de meilleures notes. Pourtant on ne peut pas dire que je ne fais rien, je fais de mon mieux pour comprendre les cours mais avec mon coréen qui est loin d’être perfectionné c’est difficile pour moi de lire mes livres de cours sans un dictionnaire moldus à côté de moi. Un jour, j’y arriverais et même si je dois redoubler une année pour, je le ferais. Je deviendrais Auror !

Vous vous demandez pourquoi je souhaite tant le devenir ? Disons que mon père est Auror également et est aussi une personne que j’admire profondément. Selon lui je ferai un parfait Auror. Selon les gens c’est son amour paternel qui lui fait dire ça, mais moi j’aime croire en ses paroles, au moins il me soutient à sa façon. Mon chemin vers mon avenir n’est pas encore tracé mais au moins je ferai de mon mieux pour y parvenir comptez sur moi.

Ah oui j’allais oublier de parler de mes qualités ! Oui je sais qu’on commence tous généralement par exposer ses qualités avant ses défauts mais quand on pense n’avoir que des défauts, ce n’est pas pratique, d’ailleurs est ce que ce que je vais dire va être digne d’être qualifier de qualité ? Enfin bref faites comme vous voulez…*rire gêné* Enfin bref, je suis quelqu’un de très amical, peut être un peu trop pour être correct. Je suis du genre à aller franchement voir les gens en lançant des : « Salut ! ça va ? Comment va ta famille ? Au fait il s’est passé comment le partiel pour toi ? » ou « Salut ! bien dormi ? » avec un sourire très amical et joyeux. Oui je suis joyeux depuis mon enfance, j’ai toujours été le bon copain sur qui on peut compter en cas de pépin ou si on a besoin d’une oreille attentive. Pourtant lorsqu’on me croise pour la première fois, mon physique costaud et bien bâti fait peur et repousse en général. Faut dire que quand je ne souris pas, je donne l’impression d’être froid et insaisissable, c’est pour ça que beaucoup de nos kouhais m’évitent dans les couloirs. J’ai tendance à trouver ça marrant et lorsque je m’approche d’eux avec un air sérieux, ils prennent généralement peur. Et c’est généralement à ce moment là que je leur lance un sourire tout simplement et vient ébouriffer leurs cheveux comme un grand-frère avec son jeune frère.

Oui on peut dire que je mords la vie en pleine dent, ne me laissant en aucun cas déprimé par ce qui se passe autour de moi, plus positif que moi, il doit y en avoir mais ils sont pas si nombreux qu’on semble le croire. Enfin bref si vous avez un pépin, votre ami Hikaru est dans le coin et prêt à faire les plus grosse imbécilités pour vous rendre le sourire, pour ça vous pouvez comptez sur moi et ma maladresse légendaire.

Voila ce que j’ai a dire sur moi, donc je peux enfin me permettre de te tutoyer, non ? Bon ce n’est pas tout ça mais le cours de potion est sur le point de commencer et si je suis à la bourre, je sens qu’on va me retirer des points et désolé mais ça je ne peux pas le permettre. Ja ne !


    ── MON AVIS ──
    Alors Hikaru c'est une grande histoire...non sans rire en plus. J'avais l'habitude de jouer des garçons de nature calme qui se déridaient que rarement, voir des filles hyper timide et j'avais envie de jouer sur le contexte en question, mais voila comme d'habitude je voulais jouer un SHUN OGURI est comme celui ci était un PV, je me suis dis pourquoi pas ? Et c'est ainsi que je me suis lancée dans ce personne qui est très loin des caractères que je joue normalement. Franchement ? Je ne regretterai jamais de l'avoir pris, je l'aime mon Hikatchu (c'est son surnom officiel). Véritable chouchou des miss, il est du genre gros doudou, nournours que toutes les filles adorent câliner. Le véritable ami par excellence, toujours présent, attentif et surtout adorable à vouloir tout faire pour arracher un sourire sur le visage des gens...C'est un véritable bout en train, il n'hésites pas à faire en sorte de prendre sous son aile les élèves qui sont le moins intégré, n'hésites pas à les trainer avec lui, il est le digne préfet des tortues. En gros je l'adore. Niveau amour, malgré une petite idylle il est toujours amoureux de son amie d'enfance et ne regarde pas les filles malgré ses efforts pour oublier ses sentiments. Je trouve que ça rendre bien dans son caractère et donc voila. En tout cas je l'adore mon petit Hikaru et je voulais vous le présenter car il gagne à être connu *O*


Dernière édition par Mary le Jeu 7 Oct - 14:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMary
A d m i n i s t r a t r i c e
A d m i n i s t r a t r i c e


Messages : 113
Pop : 164
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mary • Mes doudous rien qu'à moi   Mer 6 Oct - 12:19

Ishida Mizuki Feat Miyazaki Aoi
19 ans - yongwang - Hétérosexuelle -
Rêve : Tenir son propre magasin de farces & attrappes ou devenir comique
Honnête - Énergique - Diplomate - Tolérante - Loyale - Amicale - Réfléchie - Généreuse
Maladroite - Pas très studieuse - S'inquiète trop pour ses amis - Lunatique - Mélancolique


« L'amour, l'amitié, c'est surtout rire avec l'autre,
c'est partager le rire que de s'aimer. »



my life...
▌Passions : Le Quiddich, le Quiddich, le Quiddich ? Les échecs des sorciers, Les petites bébêtes magiques, le BASEBALL \o/ *sort*, la photographie, l'astronomie, l'astrologie, etc...

▌Famille :
°) Un père travaillant au ministère comme secrétaire dans le bureau des aurors
°) Une mère qui a disparue de sa vie lorsqu'elle avait 7 ans après le divorce de ses parents.

▌Animaux : Un cocker couleur caramel répondant au doux prénom de Chappi.

▌Quelques précisions :

°) Elle a eu de graves problèmes respiratoires lorsqu'elle était enfant et a longtemps due restée confinée à l'hôpital sous appareil respiratoire pour l'aider à respirer. °) Sa mère qui ne supportait plus de la voir comme ça, a demandé le divorce et à prétendu ne pas avoir les moyens de subvenir à ses besoins pour se débarrasser d'elle.

°) Ses bronches s'étant développer correctement elle a passé le reste de son enfance chez ses grands parents paternels dans un village dans le Kansai. Là bas elle a reprit petit à petit un rythme de vie normale et c'est là qu'elle a développé ce côté spontané, joyeux, serviable et amical.

°) Elle n'a plus revue sa mère depuis...Son père elle ne le voit que parfois lorsqu'il vient rendre visite à ses parents lorsqu'elle rentre lors des vacances scolaires. On peut pas vraiment dire qu'ils sont super proches, mais il s'inquiète pour elle et elle lui envoi parfois des hiboux pour le tenir au courant de sa santé et de sa vie.

Qui suis-je...
Mizuki n’est pas une jeune fille qui semble persuadée d’avoir de nombreuses qualités, elle aurait même tendance à vous dire qu’elle ne s’en trouve pas. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison qu’elle n’a jamais su voir très clair en elle. Si vous lui demandez ce qu’elle pense d’elle, elle aurait tendance à vous faire un grand sourire et à vous dire qu’elle est telle qu’elle est, ni plus ni moins. Mais je présume que cela n’est pas suffisant, non ? Pour rentrer plus dans les détails, il faut savoir que Mizuki est une vraie tête à l’air. Si, si je vous assure. Elle est la catastrophe ambulante de son année, semble être poursuivie par une violente malédiction qui ne lui laisse aucun répits…Il ne doit pas se passer un jour sans qu’elle ne fasse pas des siennes. Alors que cette situation pourrait en déprimer plus d’un, elle non elle s’en amuse et utilise ses exploits pour apporter un peu de rire dans la salle commune de sa maison. Elle n’a pas vraiment honte d’être une catastrophe ambulante, on pourrait même dire que c’est ce qui fait son charme. De plus, mademoiselle n’est pas vraiment une lumière, non n’allait pas penser qu’elle est idiote, vous êtes bien loin du compte, c’est juste qu’elle se tape des sales notes aux travaux pratiques et que ses notes aux écrits ne lui permettent d’avoir à peine la moyenne, d’ailleurs elle ne sait pas par quels moyens elle n’a pas du repasser une année depuis son arrivée à Akiwa. Sérieuse en cours, elle met toujours un point d’honneur à tout faire dans les normes, à suivre les indications de préparation à la lettre comme un robot mais souvent le résultat n’est jamais concluant…Quand on laisse une fiole dans les mains d’une maladroite, je vous laisse imaginer la suite.

La seule chose qu’elle est assez fière pour le moment, c’est que ces maladresses n’ont jamais été très grave et que sa maison n’a pas été pénalisé, ça aurait été une chose qu’elle ne se serait jamais pardonné. Très loyale avec sa maison, elle fait toujours tout pour faire honneur à ses couleurs. Ne pouvant pas jouer au Quiddich pour des raisons de santé du à un accident lorsqu’elle était encore enfant, elle est une fervente supportrice de l’équipe de sa maison. N’hésites pas à passer des nuits à peindre des bannières comme les moldues et à les brandir lors des matchs. Elle aime le Quiddich tout simplement car c’est un sport fabuleux et ne rate jamais aucun match qui se déroule à l’école ou dans le milieu professionnel. Véritable garçon manqué, elle connait pratiquement tous les joueurs des plus grandes équipes, les futurs espoirs et en plus de cela elle est une redoutable adversaire aux échecs des sorciers. Elle adore également faire la fête, d’ailleurs elle fera toujours partie des premiers à voter à y aller, enfin s’il n’y a pas un gros examen le lendemain.

Non Mizuki est loin d’être inconsciente, lorsqu’un choix important se présente devant elle, elle sait se poser quelques minutes pour faire le point. Elle fait la liste des avantages et des inconvenants qu’elle subirait si elle portait son choix sur telle chose. Elle réfléchit toujours avant d’agir, elle ne foncera surement jamais tête baisée sauf si c’est quelqu’un qui est très cher à son cœur qui se retrouve dans une situation difficile et même encore, elle réfléchira avant de se lancer.

Fidèle en amitié, comme en amour, Mizuki ne trahira jamais ceux qui sont chers à son cœur : elle fera tout pour leur arracher des sourires quitte à faire les plus folles pitreries quel qu’elles soient, tendant ses bras pour les consoler ou leur prêter une oreille attentive. Elle ne laissera jamais quelqu’un dans son coin et fera toujours en sorte de l’insérer dans son groupe d’amis. La solitude est une chose qui l’effraie car lors de son enfance elle s’est retrouvée souvent seule et l’a mal vécu. Souriante, spontanée, douce et généreuse serait des qualités qui pourraient totalement la caractériser. Elle fait souvent passer les intérêts de ses amis avant les siens car elles les jugent bien trop important pour elle. Son côté protecteur, la fait s'inquiéter pour un rien, une mine sinistre ou un teint plus pale qu'à l'accoutumée et elle se dirige droit sur vous pour vous mettre la main sur le front en vous demandant si ça va§. Il faut dire qu'elle a sacré souvenirs pas si joyeux concernant la maladie, elle en sait même un sacré paquet.Diplomate de son état, si quelque chose doit être dit, elle le dira mais en y mettant la forme pour ne pas être ni brutale, ni blessante malgré elle et si quelqu’un a fait du mal à un de ses amis, il subira ses foudres qui pourrait bien être pas des plus agréables. Avez vous déjà vu une lionne qui se jette sur sa proie, les griffes acérées ? Eh bien ça pourrait totalement être une scène qui pourrait se reproduire avec elle en tant que lionne et vous en tant que proie. Là je vous dis qu'une chose : bon courage.

Au final, elle peut sembler très naïve et écervelée mais ça serait mal la juger. Elle accorde sa confiance facilement et se montre ouverte à tout le monde sans se soucier du qui dira-t-on. Qu’importe qu’il soit né moldu, sang mélé, sang pur, voir hétéro, bi ou homo pour elle cela ne fait aucune différence. Depuis son enfance elle ne vit qu’avec une seule devise en tête : « L’amour, l’amitié, c’est surtout rire avec l’autre, c’est partager le rire que de s’aimer. » Pour elle lorsqu’une personne rit, même si ce n’est qu’un bref instant, elle reçoit une partie de l’amour de la personne qui l’a fait rire. Rire et sourire pour elle, est une chose primordiale et pour rien au monde elle souhaiterait voir disparaitre le sourire des visages de ses amis.

C’est pour ses raisons qu’elle a décidé que plus tard, elle s’occuperait d’une boutique de farce et attrapes et peut être même être une de ceux qui en fabriquent et en invente. Ses professeurs ont beau lui dire que c’est un rêve illusoire et qu’elle devrait viser plus bas, elle compte bien leur prouver qu’avec de la motivation et d’ambition, tout est réalisable.


    ── MON AVIS ──
    Je peux pas parler de Hikaru sans passer par Mizuki, comment serait-il possible ? Tous les deux se ressemblent comme deux gouttes d'eau sauf que Miki est peut être moins calme et réfléchi que notre petit Hikatchu nationnal *O*. A la base crée pour un personnage qui voulait épousait Hikaru si c'était une fille, je me suis lancée dans l'aventure et j'avoue que pour elle aussi je ne le regrette pas du tout *O*. Je l'adore MA Miki, une véritable boule d'énergie, gentille et adorable à souhait...Comment voulez vous résister devant une petit bouille pareille ? Elle attendrit même les plus froid, n'est ce pas merveilleux ? Non je plaisante, c'est juste que j'ai pas encore eu l'occasion de lui faire des liens négatifs. Enfin bref je l'adore tout autant que Hikaru et je ne pense pas que cela va s'arrêter *O*.


Dernière édition par Mary le Jeu 7 Oct - 14:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMary
A d m i n i s t r a t r i c e
A d m i n i s t r a t r i c e


Messages : 113
Pop : 164
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mary • Mes doudous rien qu'à moi   Mer 6 Oct - 12:20

« AKIWA • Les plus calmes, les plus sombres ♥ »

Tanaka Tsuki Feat Qing Xiao Boa [MOKO.]
22 ans - yunikon - Hétérosexuelle -
Rêve : Devenir employée au service des usages abusifs de la magie
Franche - Instintive - Passionnée - Observatrice - Intelligente - Loyale - Charmeuse - Généreuse
Solitaire - Rancunière - Froide - Menteuse - Hypocrite - Lunatique


« Dans la vie, c'est oeil pour oeil et dent pour dent ...
Faut juste savoir à qui accorder réellement sa confiance... »



my life...
▌Passions : les moldus, la lecture, l'écriture, la vieille magie
▌Famille :
°) 1 Demi-frère avec qui elle a une relation fusionnelle : Ils se ressemblent tellement, s'apprécient et se protègent mutuellement. Aussi liée l'un à l'autre comme les dix doigts de la main, elle ne pardonnera à quiconque qui osera lui faire du mal (ils ont le même âge, ou il a au max 1 ans de plus ou de moins qu'elle.).
▌Animal : Un petit chaton persan au pelage blue golden du nom de Yuki
▌Quelques précisions :
°) Elle fut longtemps brimée lorsqu'elle était petite parce que l'aventure de sa mère était loin d'être un secret pour la population du village dans lequel elle vivait avec sa mère lorsqu'elle était petite. C'est à ce moment là qu'elle a formé son caractère méfiant
°) A ses 10 ans, sa mère à épouser son beau père. Elle ne s'est pas rebeller contre ceci étant donné qu'elle voyait sa mère pour la première fois de sa vie, si heureuse et souriante.
°) Elle écrit des histoires depuis son enfance mais ne les a jamais fait lire à quiconque. Depuis qu'elle a faillit le perdre un jour, elle le garde toujours sur elle comme si c'était le bien le plus précieux au monde.
°) En plus de ce cahier ou elle écrit toutes ses histoires, elle tient un journal intime...Un journal intime quelque peu particulier car il referme toutes les pensées noires de son âme, tout ce qu'elle aimerait souvent faire mais qu'elle s'interdit. C'est un peu son garde fou...et elle a bien peur que quelqu'un puisse tomber dessus...
°) Elle souhaite connaitre tout sur la magie : ses diverses formes, connaitre tous les secrets de son monde pour pouvoir être la plus compétente.


Qui est elle...
Qui est-elle ? C’est à la fois facile et difficile à dire. Elle semble parfois être si contradictoire que s’en est presque troublant. Il faut dire qu’elle ne réagit jamais de la même façon. Autant elle peut se montrer amicale et souriante envers quelqu’un, autant elle peut franchement se présenter comme une fille froide et hautaine. Disons pour sa défense que la jeune fille marche à l’instinct. Tout dépend de votre aura, rien de plus rien de moins. Mais je suppose aisément que ce n’est pas suffisant ?

Alors autant allait droit au but. C’est une grande charmeuse, non elle n’est pas la digne descendante d’une vélane, ou du moins pas à sa connaissance. Il faut dire que la jeune fille n’a aucune idée de qui est son père biologique mais elle doute sincèrement qu’il possède du sang de vélane. La seule chose qu’elle sait de lui c’est que c’était un sorcier qui usait de la magie noire pour faire mal à des moldus et qu’il se trouve à Azkaban depuis des années. Rien de plus rien de moins et elle n’a jamais voulu en savoir plus. La seule chose qu’elle suppose c’est qu’elle doit tirer ce trait de caractère de celui-ci puisqu’il a été assez séduisant pour réussir à avoir dans son lit, sa chère mère qui était pourtant quelqu’un de très froid d’apparence. Une chose qu’elle sait c’est qu’elle possède un charisme à toute épreuve. Elle arrive facilement à influencer son monde, à le séduire allant même jusqu’à fasciner certaines personnes. Il faut dire qu’elle a une langue bien pendue, directe et franche, soyez en sur…Ce n’est pas une fille qui va par quatre chemin. Si quelque chose doit être dit : elle s’en chargera en usant de sa diplomatie et de son sourire digne d’une hypocrite de première. Oui mademoiselle est une hypocrite et l’assume pleinement. Bien sur, elle ne l’est pas tout le temps mais elle n’hésite pas à en user envers les personnes qu’elle ne peut pas se voir. Après tout, n’existe-t-il pas des gens qui réussissent à cacher même leur hypocrisie ? Elle fait partie de ces personnes tout simplement et n’hésite pas à en user.

Pourtant la jeune fille n’est pas qu’une hypocrite car il faut bien avouer que le nombre de fois qu’elle l’est se compte sur les doigts des deux mains. Elle est douée en la matière mais n’en use jamais trop, même du contraire. Au fond la jeune fille est une jeune fille souriante, amicale et surtout généreuse. Elle donnerait même sa jambe à un unijambiste si elle pensait qu’il méritait bien plus qu’elle de pouvoir marcher sur ses deux jambes. Mais attention, elle n’est pas gentille avec tout le monde, vous êtes même très loin du compte. Elle n’accepte de montrer ce côté de sa personnalité que lorsqu’elle est sure qu’elle peut compter sur la personne et comme elle réagit à l’instinct, ceci se décide généralement dans les cinq premières secondes que durent la présentation. A cet instant, elle analyse la personne qui se trouve en face d’elle de long en large et tente de percer le caractère à travers cette apparence. C’est dur à croire mais c’est ainsi qu’elle base son jugement : l’apparence et surtout l’alchimie qu’elle ressent. Si elle se sent à l’aise, elle s’ouvre, si c’est le contraire : elle se montre froide tout simplement.

De nature intransigeante, elle ne laisse rien passer que ce soit à un parfait inconnu ou à un ami. Attention, elle est d’une rancune tenace et est loin d’être la plus gentille des ennemies qu’on souhaite avoir. Non, elle ne lui fera aucun mal mais ne lui fera pas de cadeau non plus. En apparence, elle se comportera comme si rien ne s’est passé, lui montrera son côté hypocrite mais au moindre faux pas, elle n’hésitera pas à l’avoir au tournant mais toujours avec le sourire…Quoique si on la cherche un peu trop, elle peut facilement perdre son calme et devenir très colérique, n’hésitant pas à hausser le ton, voir à hurler pour que le message passe bien et si ce n’est pas suffisant, elle usera des mains. Oui mademoiselle est loin d’être une bonne poire, on peut même dire que c’est tout le contraire.

D’un naturel assez indépendant, la solitude ne lui a jamais fait peur bien qu’elle aime énormément avoir de la compagnie, disons plutôt que ce trait de caractère se montre plus facilement dans ses relations qu’elle entretient avec les hommes. Elle a beaucoup du mal à se lier avec eux et elle a beaucoup de mal avec la jalousie. Elle n’a jamais été jalouse, ne sait même pas ce que ce mot signifie. Pour elle une relation s’établit sur la confiance et dès que celui-ci montre des signes évidents de « jalousie », elle le quitte immédiatement. On pourrait attribuer cette réaction au fait qu’elle n’a pas de père ? Qu’elle souffre d’un traumatisme psychologique ? Pourtant elle à un père adoptif qui l’a élevé comme sa propre fille. C’est juste que voila, elle a du mal avec le côté possessif des gens. Peut être qu’elle pense ainsi parce qu’elle est jamais tombée véritablement amoureuse ? Surement et elle est la première à le dire. Il faut croire que l’amour n’a jamais décidé de frapper à sa porte et elle ne s’en plaint pas, elle aime rester maitresse d’elle et il faudra surement du courage au garçon qui souhaitera avoir son cœur.

Pourtant elle est loin d’avoir un cœur de pierre, on peut même dire que c’est une passionnée de la vie, une fois qu’elle se lance dans un projet ou dans quelque chose, elle n’a que ça en tête au point qu’il faut parfois lui mettre de gifles pour qu’elle reprenne ses esprits mais voilà, elle est comme ça. De plus, elle est loin d’être honnête ou du moins envers elle-même. Elle est du genre à se mentir pour tenter les pieds sur terre et de ne pas divaguer. La réalité est bien loin d’être aussi rose que son esprit lui intime parfois de croire et elle n’hésite pas à camoufler ses réelles émotions derrière un masque de glace et surtout des mensonges aussi effrontés les uns que des autres.

En ce qui concerne les cours, c’est une fille sérieuse, assez douée même sans pour autant être exceptionnelle n’hésitant pas à aller au delà du programme, il faut dire qu’elle aime avoir toutes les cartes en mains pour se défendre contre tout. Ce n’est pas par orgueil mais plutôt dans l’optique de se protéger des autres. Cependant elle a développé depuis qu’elle est rentrée à Akiwa, une passion pour les moldus et souhaite faire partie de ceux qui se chargent en cachette de leur protection et donc rien de mieux que d’intégrer les rangs du service des usages abusifs de la magie et de faire en sorte d’agir à sa façon contre ses fameux sorciers qui abusent un peu trop de leur talent et pas toujours de la bonne manière.


Tanaka Tsuki My History

Il était une fois...
On dit souvent que toute les histoires commencent par cette fameuse phrase, je ne dois donc pas échapper à cette règle. Pour certains c'est le début d'un conte de fée pour d'autres beaucoup moins. Je fais partie de cette seconde catégorie. Non il ne faut surtout pas penser que la mienne est dramatique, y'a rien de tout ceci dans la mienne. Disons que la chance n'a jamais vraiment frappé à ma porte mais n'est ce pas le cas pour la plupart d'entre nous ? Enfin je pense que je ne suis malheureusement pas la seule dans ce cas. Mon histoire à débuter le 5 mai 1988 dans la ville de Nara dans la région du Kansai au Japon. Ma mère étant une sang pur, j'ai passé toute mon enfance dans l'enceinte de notre petit village de sorcier. Autant être honnête, se fut les années les plus noires de ma vie...Enfin ce fut le cas pour moi.

Pour être plus précise, il faut avouer que je ne suis pas la fille de n'importe quel personne aux yeux des autres...oui même de là. Ma mère a eu un jour la mauvaise idée de céder aux avances d'un beau et ténébreux bruns aux formes totalement sensuelles sans connaitre son nom. Même si elle ne me l'a jamais vraiment avoué, je suis persuadée qu'elle regrette amèrement d'y avoir cédé. Pourquoi ? Disons que ce jeune homme à l'époque n'était pas n'importe qui. Cet homme se révéla seulement être le terrible mage noir qui sévissait dans la région en s'amusant à torturer des pauvres moldus qui le rencontraient sur son chemin. Une aventure d'un soir qui lui laissa un fardeau : moi. Enfin pas vraiment, je sais qu'elle m'aime, ses gestes tendres bien que distant me l'indique. Ils sont peu nombreux et rares mais toujours sincères. Je le sais et je m'entends toujours à merveille avec elle, justement parce que nous nous ressemblons beaucoup psychologiquement bien que...bien qu'il lui arrive parfois qu'elle ait dans son regard cet air triste lorsqu'elle me regarde. Il faut croire que je ressemble énormément à cet homme qui est mon géniteur et qui croupit dans la prison d'Azkaban. Je n'ai jamais eu cette envie d'en savoir plus sur lui. Pourquoi ? Je ne saurais le dire, disons qu'une rancune s'est installée avec le temps vis à vis de cet homme qui sans faire vraiment parti de ma vie est parvenu à me la rendre infernale quelques temps.

C'est rare qu'un fait passe inaperçu dans les rues d'un petit village, après tout les racontars sont souvent la seule source de distraction pour eux et ma mère en faisait également partie d'eux à un moment...Seulement elle était devenue le sujet de tous ses ragots, ainsi que moi. J'étais en quelque sorte le "petit monstre", celui qu'il fallait défigurer de la tête aux pieds, cracher à la figure en quelque sorte et à ne surtout pas approcher. A l'époque, j'étais une gentille fille...et j'étais bien trop impressionnée par de telles réactions alors que je me sentais innocente. C'est à cette époque que j'ai été brimée, coups de pied, gifles et courses poursuites dans les rues du village pour refaire le portrait au petit monstre que j'étais. Tel était mon quotidien pendant quelques années. Vous savez à force on pense vraiment qu'on est un petit monstre et il fut un temps ou j'étais moi même persuadée de l'être. Comment quelqu'un de gentil pourrait vouloir la mort d'autres humains ? ça ne lui viendrait jamais à l'idée n'est ce pas ? Et pourtant se fut mon cas : Oh oui, j'ai eu cruellement envie de les tuer, les uns après les autres pour toute la peine qu'ils m'affligeaient et que j'étais obligée de cacher derrière un masque de poupée. Non je ne voulais vraiment pas leur accordait la joie de voir de la détresse se dépeindre sur les traits de mon visage.

Et puis un jour ça a pété : je me suis rebellée en me jetant à la gorge d'un autre enfant avec la ferme intention de l'étrangler...Heureusement pour lui, l'un des enfants avait eu l'idée de prendre un bâton et de me frapper avec sinon...sinon malheureusement il y serait passé. Je le remercierai jamais assez d'avoir fait ça et la cicatrice qui se trouve sous ma poitrine ne pourra jamais me détacher de ce moment de ma vie. Autant vous dire que cette réaction eut l'effet d'un électrochoc sur ma mère comme pour moi et j'ai même du consulter un médecin quelques temps. C'est à ce moment là que ma mère décida de quitter le japon pour aller en Corée. Il faut dire que ce petit accident n'était pas passé inaperçu et puis elle voulait changer d'environnement laisser derrière elle son passé, ou du moins c'était cette raison qu'elle m'avait avouée alors qu'on prenait de la poudre de cheminette pour nous rendre à Séoul. Oui elle souhaitait qu'elle et moi puisse reprendre nos vies en mains sans personne qui nous condamne d'avance.

Une nouvelle vie qui commence...
C'est ainsi qu'on a débarqué à Séoul avec qu'une simple valise qui contenait l'ensemble de nos affaires, celle qu'on avait décidé de prendre avec nous...celles qui étaient le plus primordial. Pendant quelques temps, on a vécu dans des chambres d'hôtels, le temps que ma mère trouve un travail. Ce ne fut pas long, une femme qui pouvaient parler coréen et japonaise sans parler du traditionnel anglais, ça ne courrait pas toutes les rues. Elle fut rapidement embauché et on a pu se louer une petite battisse dans un village sorcier près de la grande ville qu'était Séoul. C'est là bas que j'ai enfin connu la paix, la vraie, celle du silence qui apparaisse au lieu d'angoisser. Mais j'avais toujours peur que quelqu'un soit au courant de l'histoire de ma famille, c'est là que j'ai commencé à me forger le caractère. Je ne pouvais plus être faible, ça m'avait couté cher la dernière fois. Il fallait absolument que je deviennes forte et que j'enferme dans un coin de ma tête tout mon passé et surtout la personne faible et soumise que j'étais. C'est ce que j'ai fais. Petit à petit en apprenant la langue que ma mère s'appliquait à m'apprendre j'ai fini par la parler comme si elle avait toujours été ma langue.

Cela m'a permit de ravoir une vie sociale équilibré, j'ai même réussi à me faire quelques amis...même si je gardais toujours mes distances car je ne voulais absolument que le drame qui s'était déroulé dans mon enfance revienne faire surface. J'ai apprise à être amicale, franche, n'ayant peur de rien un peu comme une tête brulée ou du moins en apparence. Ma méfiance envers autrui m'a apprit à être manipulatrice, à user de mon charisme naturel à mon avantage. Oui je suis devenue hypocrite, solitaire un peu sur les bords, froide par moment tout ça dans le but de me protéger et je dois avouer que ça m'a beaucoup aidé. J'étais absolument résolue à ne plus jamais pété les plombs comme auparavant. Pour palier à ce côté sombre de ma personnalité, j'ai décidé de me passionner et me renseigner sur les moldus. Je ne connaissais pas les raisons qui avaient poussés mon géniteur à leur faire tant de mal mais je ne voulais pas que ce côté noir de moi fasse de même un jour par crainte de l'inconnu. Depuis je ne taris pas de récolter des informations sur eux, je veux absolument être de leur côté et faire parti de ceux qui les protège en secret. C'est ici qu'est né mon envie de devenir employée du service des usages abusif de la magie.

Bien entendu j'aime également la magie, j'essaye d'en savoir le plus sur le monde dans lequel j'évolue. J'aimerai connaitre toutes ses limites pour pouvoir avoir toutes les cartes en mains que ce soit la vieille magie ou la magie qui soigne, voir la magie noire mais j'hésite à me lancer sur ce terrain. Peur ? Surement, j'ai peur de déraper de nouveau...je ne suis pas sure de pouvoir encore parfaitement me contrôler mais je dois tout faire pour y parvenir et pour ne plus détruire le bonheur de ma chère mère...

C'est à ce moment là qu'elle fit la rencontre de l'homme qui est devenu à mes dix ans, mon beau père. Elle pensait qu'une présence paternelle qui saurait m'aimer ne pourrait que me faire du bien...Elle avait raison. Il est un père attentionné, gentil quoiqu'un peu susceptible. Et puis il est le père, le géniteur de mon premier grand amour : Dong Wong. Mon demi-frère, d'un an mon cadet. Nos caractères sont si similaires que le courant est immédiatement passé. Je l'aime comme une mère doit aimer son petit. Je veux toujours qu'il ait le sourire aux lèvres et qu'il soit le plus heureux. Seulement lui aussi cache un secret qu'il garde même à moi, comme je garde mon passé secret de lui. Non à ce stade, ce n'est pas de la méfiance juste que je ne suis vraiment pas fière de moi et j'espère que ce secret le restera toujours.
Pour finir...
Pour l'instant ma vie est un long fleuve tranquille...Je vis ma vie paisiblement et tente de devenir une honnête personne tout en profitant de ma vie. Je me fais des amis, je sors avec certains garçons même si j'ai du mal avec leur côtés possessifs. Je suis mon petit train train quotidien bien que j'ai souvent l'impression que ce côté noir de ma personnalité revient de temps à autre. ça me peine car je ne souhaite vraiment pas y céder d'une part et d'une autre j'ai l'impression que ça serait si simple...Mais cette simplicité me gêne, je veux seulement atteindre les objectifs que je me suis fixée sans me laisser aller à des sentiments de quelques natures qu'elle soit à part celle de l'amitié...bien que je garde toujours au fond de moi cette terrible pensée que dans la vie, c'est oeil pour oeil et dent pour dent ... Enfin nous verrons bien ou tout cela me mènera...En tout cas, je ne risque pas de te quitter mon petit journal...Après tout, n'es-tu pas mon seul ami, celui qui ne me trahiras point et qui cache dans ses pages mes secrets les plus cruels et inavoués ?


── MON AVIS ──
    Alors Tsuki est un personnage vraiment à part, elle peut être extrêmement gentille comme elle peut être très méchante voir cruelle. Elle cache au fond d'elle une part très noire d'elle même qui prend son origine dans son enfance ou elle était faible et qu'elle se faisait brimée. Elle a toujours haït d'être faible et c'est ainsi qu'elle a commencé à souhaiter la mort de ceux qui lui faisait du mal...Une chose qui n'a jamais cessé, pour tenter d'oublier tout ça elle a commencé à tenir un journal intime pour réprimer son côté noir mais comme ça n'a jamais suffit elle a commencé à s'automutiler. Elle ne veut pas faire du mal aux gens même si cette partie de sa personnalité vient souvent la titiller de plus en plus souvent. Elle souhaite juste rester quelqu'un de bien et éviter de devenir comme son père è.é


« Wanted »

Shin Dong Wook

23 ; coréen ; furet ; bois d'aulne 37cm cheveu de vélane ; mêlé ; a définir ;
Shin Dong Wook est un jeune homme d’un naturel très passionné, que ce soit dans ses relations personnelles avec les autres ou dans les matières de l’école. C’est un véritable mordu dès qu’une chose est parvenue à capturer son attention ne serait-ce qu’une seconde. Ayant un sens de l’observation très pointu, aucun détail ne lui échappe et il s’en sert énormément lorsqu’il désire passer sa soirée en charmante compagnie. Véritable séducteur, il possède un charisme à toute épreuve, dur de lui résister, voir de lui en vouloir lorsqu’il transgresse une des règles de l’école. Il faut dire qu’il peut mentir aussi facilement que de respirer. S’il ne souhaite pas vous tenir informer de sa vie, il vous inventera un bobard plus gros qu’une maison mais si pointilleux et bien ficelé qu’il passera inaperçu à vos yeux. Il faut dire que c’est un fin manipulateur, lorsqu’il souhaite quelque chose, il l’obtiendra et qu’importe le temps qu’il lui faudra pour y parvenir. Loin de lâcher l’affaire facilement il n’hésitera pas à faire preuve de séduction ou de transgresser des règles pour y parvenir, voir à bafouer l’orgueil de certains. Dur d’imaginer une telle personnalité derrière un visage et une attitude si calme et prévenante car oui il prend soin des gens qui l’entoure et essentiellement ses amis qu’il a toujours su choisir avec soin. Ses quelques ennemis (qui sont loin d’imaginer leur statut dans l’esprit du jeune homme), ils doivent apprendre à rester sur leur gardes car lorsque l’orgueil du jeune homme a été attaqué celui-ci peut se révéler être un véritable diable qui saura user de ses connaissances, de ses dossiers secrets pour leur rendre la vie impossible. Mais bien sur tout ce côté de la personnalité du jeune homme est tenue secrète. Après tout, tout le monde a le droit à son jardin secret. En ce qui concerne le sien, seule Tsuki, sa demi-sœur cadette d’un an, est la seule qui peut se venter d’être la seule à tout connaitre de son grand frère. Il faut dire qu’ils sont si similaires qu’il est difficile de ne pas les prendre pour des faux jumeaux. Peut être est-ce du au fait qu’il déteste sa mère défunte autant que la fille déteste au profond de son cœur, son père biologique ? Une chose est sure c’est qu’il tient à elle comme à la prunelle de ses yeux comme c’est le cas pour la jeune fille. Il est loyal dans ses amitiés et ses amours mais à condition d’être attaché à cette dite personne, sinon il peut se révéler être le pire goujat de tous les temps qui n’hésitera jamais à se lancer pour une petite partie de jambes en l’air, comme on les nomme si joliment.
Feat; Hyun Bin LIBRE.


── MON AVIS ──
    J'attends avec impatience mon demi-frère étant donné qu'ils sont fort complices et se ressemblent énormément sur certains points. Bien entendu comme d'habitude, je n'ai pas totalement précisé le PV car je veux que le joueur se crée son propre personnage sur la base donné, mais j'avoue que c'est un des PV que j'attends avec une vive impatience *O*


Dernière édition par Mary le Jeu 7 Oct - 14:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMary
A d m i n i s t r a t r i c e
A d m i n i s t r a t r i c e


Messages : 113
Pop : 164
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mary • Mes doudous rien qu'à moi   Mer 6 Oct - 12:20

Wada Yano Feat Kim Hyun Joong
19 ans - muneo - Indécis -
Rêve : Voyager pour étudier les diverses créatures magique à travers le monde.
Calme - Prévenant- Passionné - Observateur - Intelligent - Loyal - Amical - Tolérant
Solitaire - Rancunier - Froid - Menteuse - Maladroit avec les autres


« Tu vois les choses telles qu'elles sont et ta question est "Pourquoi ?"
Mais moi je rêve des choses qui n'existent pas et ma question est
"Pourquoi pas ?" »



my life...
▌Passions : Le Quiddich, les créatures magiques en tout genre : Sirènes, Jimmy *O*, les licornes, les phoenix, dragons et tout types du genre.
▌Famille :
°) Une petite soeur de deux ans sa cadette , elle est sa petite princesse et à tendance à la surprotéger en éloignant les futurs prétendants (a créer)
°) Un petit frère, ils ne se comprennent pas (il a hérité de l’orgeuil de sa famille) lui quant à lui veut devenir Auror (A créer)
▌Famille : Un chat persan argenté répondant au doux nom de : Shii. Il y tient énormément.
▌Quelques précisions :
°) Il garde toujours sur lui un marque page fait main par la fille dont il était amoureux enfant et qu’il aime toujours bien qu’il ne l’a pas revu depuis ses 7 ans. (c’est un secret même son meilleur ami ne le sait pas).
°) Il sourit peu souvent et garde toujours le contrôle de lui, il peut paraitre alors extrêmement froid mais ce n’est qu’une façade et lorsqu’on le connait un peu plus, on découvre un garçon très ouvert et joyeux.
°) Contrairement à ses amis de la maison, il ne fait pas particulièrement attention à ses cours, il révise peu et passe la plupart de son temps à lire les bouquins qu’il l’intéresse.
°) Il croit durement à la divination et suit attentivement ses cours bien que ce soit le seul cours ou il n’est pas très doué. Pour lui toute chose n'est que le résultat du destin et de la fatalité.


Ce qu'il recherche...
A écrire...


« Wanted »

Wada Aika

17 ans ;Japonaise ; Persan noir ; baguette en bois d'érable, 24 cm contient un cheveu de vélane ; Sang Pur ; A définir;
Aika est la seule fille de la famille Wada. Véritable petite princesse pour ses deux frères, elle a toujours eu ce qu’elle désirait que ce soit en termes d’affection ou d’autre chose. Son côté intransigeant, ne laisse rien passer à quiconque, famille ou ami. Si vous avez le malheur d’être un de ses proches, elle pourrait passer son temps à vous dire de faire ci de cette façon et pas d’une autre car c’est comme ça qu’elle l’entend.
Très fière de ses origines, elle prend très au sérieux sa réputation sans pour autant dénigrer les enfants nés moldus et les sangs mêlés. Pour elle on ne né pas sorcier, on le devient et elle reconnaissait sans honte qu’ils valent tout autant qu’elle. Très manipulatrice, elle saura trouver les mots pour vous persuadez de la laisser faire quelque chose mais elle n’en usera jamais pour faire du mal à autrui, uniquement pour son plaisir personnel et son confort. On est une petite princesse ou on ne l’est pas.
Son côté sérieux lui attire parfois des moqueries, elle prend beaucoup de choses aux sérieux: études comme les amitiés qu’elle lie avec ses camarades. Loyale, elle ne trahira jamais ses proches ou amis et même si cela doit lui couter la vie. Très amicale, elle devient facilement amie avec tout le monde, n’hésitant pas à aller voir ceux qui sont dans le coin.
Son côté franc peut alors être bénéfique pour elle comme le contraire. En gros elle mâche pas ses mots et dit ce qu’il y a à dire sans pour autant se montrer blessante à part si bien sur vous lui avez fait du mal et là la seule chose qu’il faut souligner, c’est qu’elle n’oubliera pas de sitôt et sa rancune sera si tenace qu’il ne faudra plus jamais escompté vous rapprocher d’elle.
Feat; Erika Toda LIBRE.


── MON AVIS ──
    Ma petite princesse ♥. J'avoue que je l'adore déjà sans qu'elle soit encore prise...J'adore ce genre de personnage et je sens que je risque fort de m'attacher à cette fille en question car elle me fait un peu penser a d'autres de mes personnages.


Wada Eichii

16 ; Japonaise ; Un hibou noir ; Baguette en bois 25,5 cm contient un ventricule de coeur de dragon ; Sang Pur ; A définir ;
Chaque famille possède son vilain petit canard, enfin selon lui c’est ce qu’il représente pour sa famille. Le plus jeune de la famille, il a passé sa vie à se comparer à eux. Garçon d’un naturel réservé, il ne parle pas souvent, à part si c’est pour dire quelque chose qui vaut le coup d’être dit. Si vous cherchez une conversation frivole et sans intérêt, il va s’en dire que Eichii n’est pas le partenaire idéal. Tout d’abord il est très froid, c’est à peine si on voit un sourire apparaitre sur son visage lorsqu’il n’est pas en compagnie de sa chère sœur et de son frère. Lui et Yano ne sont plus vraiment en bons termes puisqu’ils se disputent inlassablement sur les liaisons que celui ci entretient avec des sangs de bourbe. Contrairement à sa sœur et son frère, il rejoint ses parents sur ce fait. Les sorciers ne devraient être que des sangs purs et les autres ne devraient même pas pouvoir en user à leur guise. Malgré cette vision très restreinte de la magie, il est quelqu’un de très gentil. Même s’il a du mal avec les enfants nés moldus, il ne fera jamais rien pour en blesser un à part si celui-ci est assez kamikaze pour avoir tenté une ouverture avec lui, dans ce cas il verra à quel point il peut se montrer désagréable. Sous ses apparences de mauvais garçon, il n’en reste pas moins qu’un adolescent très attendrissant qui vaut la peine d’être connu. Sa loyauté est sans faille lorsqu’il vous ouvre les portes de son cœur et bien qu’il soit un peu calculateur sur les bords et qu’il use avec joie de son intelligence, il n’en est pas moins qu’il reste un bon élément pour sa maison.
Feat; Kim Hyung Joon [SS501] LIBRE.


── MON AVIS ──
    Eichi ♥. Aussi sinistre que gentil...Que dire de plus à part que j'ai hate de le voir joué xD.


Dernière édition par Mary le Jeu 7 Oct - 14:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMary
A d m i n i s t r a t r i c e
A d m i n i s t r a t r i c e


Messages : 113
Pop : 164
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mary • Mes doudous rien qu'à moi   Mer 6 Oct - 19:48

« Liar² • Les garçons ♥ »

Yoon Jung Soo Feat Tanaka Koki
17 ans - Yu Sun Sin - Héterosexuel -
Rêve : Devenir boxeur professionnel & Continuer ses études en droit et devenir Avocat
Franc - Énergique - Observateur - Intelligent - Loyale
Solitaire - Rancunier - Déteste la lâcheté plus que tout...


« Dans la vie, c'est oeil pour oeil et dent pour dent ...
Faut juste savoir à qui accorder réellement sa confiance... »



my life...
▌Surnom(s) : Ei-kun
▌Traits particuliers:
♠ Piercing aux oreilles,
♠ diverses chaines autour du cou,
♠ des larges bracelets en cuir aux poignets
♠ diverses bagues au doigts.
▌Famille :
♠ un père alcoolique en dépression nerveuse...
♠ une mère infirmière dans une clinique privée
♠ Il est fils unique heureusement...
▌Passions : La boxe depuis qu'il a commencé en a pratiqué, Le baseball même s'il en joue uniquement avec les vieux du quartier...Le droit, pour pouvoir connaitre tout ce qu'il pourra faire subir à son père une fois qu'il lui aura mis sa raclée...La lecture, il lit de tout et n'importe quoi pour passer le temps en cours lors des différentes pauses. Le rap et rnb coréen, voir un peu américain. Les jeux d'arcades. Il s'intéresse également aux motos, aux sports automobiles...
▌Quelques informations à savoir :
♠ Il a fait parti pendant quelques mois d'un groupe de Yakuza de la ville.
♠ Il ne supporte pas qu'on lui parle de son père, il peut même devenir très violent si la personne persiste à vouloir en parler et ce même si c'est sa mère
♠ Il a une cicatrice à l'abdomen, une séquelle qu'il a gardait de son affrontement avec son père
♠ Il a un tatouage en forme de deux éclairs parallèles au niveau de sa nuque.
♠ Il n'est pas très causant mais n'est pas quelqu'un de mauvais, si on s'y prend correctement il peut s'ouvrir un peu.
♠ Il cherchera jamais la bagarre en premier, il tentera de se contenir mais à vouloir trop le chercher on fini toujours pas le trouver...

my caractery...
Jung Soo n’est pas un garçon qui semble persuadé d’avoir de nombreuses qualités, il aurait même tendance à vous dire qu’il n’en a aucune. Pourquoi ? Pour la bonne et simple raison qu’il n’a jamais su voir très clair en lui, il est tel qu’il est, ce sont les mots qu’il pourrait vous dire si vous lui demandez de parler de lui. Il faut dire que le jeune homme est loin d’être quelqu’un de très bavard. Qu’ils se trouvent en cours ou dans la vie de tous les jours, ce n’est pas un garçon qui ira vers les autres et il en attend de même de la part des autres. Solitaire ? Surement, il n’accorde pas facilement sa confiance et surtout son amitié, si vous vous attendez à un sourire de sa part et qu’il vous serre la main dès votre première rencontre ça serait une grave erreur. Le chemin jusqu’à son cœur mesdemoiselles est semé d’obstacles plus infranchissable les uns que des autres. Il faut vraiment que vous persévérez et encore rien n’est encore acquis. Ne vous montrez surtout jamais du genre collant, ça serait une grave erreur, plus vous aurez tendance à vouloir l’approcher plus il décidera de s’éloigner encore plus.

Si par le plus grand des malheurs, il vous arrivez de le souler un peu trop, il n’hésitera jamais à vous le dire. Son côté franc ne prenant jamais de gants pour dire ce qu’il a envie de dire fut à l’origine de vingtaine de bagarres dans lesquelles il fut entrainé. Que ça vous plaisent ou pas, c’est ainsi et un point c’est tout. Vous comprendrez donc qu’il n’est pas du genre à mâcher ses mots et à faire en sorte d’être aimable et diplomate.

Son côté froid est ce qui ressort le plus lorsqu’on le rencontre pour la première fois. Pourtant si jamais vous êtes dans une mauvaise passe, il n’hésitera pas à venir vous aider surtout si vous êtes seul face à une bande de voyou.

Il déteste plus que tout, la lâcheté et si jamais il s’agit de vous, il pourrait très bien vous faire comprendre votre erreur par un bon coup de poing. Non monsieur ne fais pas dans la dentelle, et surtout pas avec une pourriture telle que vous. Il est hors de question qu’il vous laisse la vie tranquille. Cependant il déteste la violence bien qu’il reconnait bien volontiers que des situations l’exigent et puis il n’est pas non plus tout blanc. Sachez néanmoins qu’il ne cherchera pas en premier la bagarre mais si vous le chauffez trop, vous l’aurez bien mérité.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser d’un garçon froid et solitaire, il est en réalité très énergique, il se dépense corps et âme dans tout projet qu’il entreprend. Tel que le sport, les études, ou tout autre chose, il ne lâchera jamais l’affaire et ce quoi qu’il arrive à moins d’avoir une raison de le faire…Dans ce cas, il regrettera jamais de l’avoir fait où du moins il ne l’avouera jamais ouvertement.

Une chose est sure, c’est qu’il vous met au défi de le trahir mais ne le faites jamais car l’amitié qu’il aura pu vous accorder sera retiré à tout jamais. Très rancunier, le pardon ne fait pas parti de son vocabulaire, si des désolés pouvaient tout guérir, il n’y aurait plus besoin de justice. Cependant grâce à son œil observateur et son intelligence sans faille il aura peut être réussi à voir votre real face avant que vous ayez plus l’atteindre et dans ses conditions le seul conseil que je peux vous donner, c’est de partir aussi vite que possible, à moins que vous souhaitiez gouter à son poing et à sa langue de vipère.

Ce qu’il vous demande lorsqu’il vous ouvre son cœur, il le fait avec lui-même, jamais il ne vous trahira et ce qu’importe ce qu’il arrive. S’il vous a ouvert son cœur, c’est qu’il a eu ses raisons et jamais il reviendra dessus, soyez en sur. Avec lui, un secret restera éternellement un secret à part que vous l’ayez divulgué à quelqu’un d’autre. Après tout on est loyal ou pas.



my history...
La vie du jeune Jung Soo commença par une belle journée du mois de Septembre. Seoul, bien qu’en période de saisons de typhons n’en avaient pas encore connus aucun pour l’année à cette période. Sa famille se composait uniquement de son père, à l’époque simple salarié et de sa chère mère, une infirmière dans une clinique privée. Enfant unique, il n’a jamais vraiment manqué d’amour. Garçon adoré par ses parents les premières années de sa vie furent les plus belles qu’il ait connu. Aucune engueulade, toujours des sourires et des rires remplissaient la maison jour après jour. Lorsqu’il rentra au premier grade, il fit la connaissance de la petite Kyu Rim, sa meilleure amie, la seule qui n’a jamais quitté ses côtés qu’importe ce qu’il a pu faire dans le futur. Avec elle, il a fait les quatre cents, toutes les bêtises qu’il a pu faire dans son enfance étaient avec elle. Ils étaient totalement inséparables et c’est l’une des rares avec qui il est encore proche. Même s’il ne lui a jamais dis ouvertement, il est vraiment plus qu’heureux d’avoir fait sa connaissance. En fin de compte c’est en grande partie grâce à elle qu’il a pu tenir tant d’années.

Sa vie aurait pu être simple et sans histoire mais comme on le sait tous, il y a toujours le revers de la médaille. Un jour, il venait tout juste de fêter ses six ans à l’époque, il avait vu pour la première fois de sa vie, son père soul. Contrairement à ses habitudes, son père buvait inlassablement vidant toutes les bouteilles de Saké de la maison. Cette situation avait interloqué Jung Soo, qui était un fin observateur, mais à l’époque la situation était encore loin de celle qu’elle était aujourd’hui. Les jours passés et cette habitude ne semblait pas prendre fin. Cependant cette sale habitude commençait petit à petit à inquiéter le petit garçon qu’il était. Il savait que boire trop d’alcool et même du Saké n’était pas bon pour sa santé. C’est en tombant sur une conversation que son père avait avec sa mère qu’il comprit les raisons qui l’avaient poussé à boire : il venait tout juste d’être licencié. Il semblait que la boite pour laquelle il travaillait avait fait faillite, ce qu’il ne savait pas à l’époque c’était que la Corée du Sud connaissait une période de récession, le travail était aussi précieux que l’argent en lui-même si on voulait survivre. Mais que voulez vous qu’un enfant de six ans comprenne une telle chose ? Pour lui, tant qu’il pouvait manger et s’amuser rien n’avait plus d’importance.

Ce soir là fut également la première fois où le ton monta entre sa mère et son père. Une dispute sans précédent, certes comme tout autre couple ils leur arrivaient de se disputer mais vraiment rien de grave…Seulement cette fois-ci, c’était totalement différent. C’est ce même jour qu’il entendit pour la première, le bruit sourd d’un poing qui s’abat sur une autre personne. Seulement cette autre personne n’était pas n’importe qui, c’était sa mère. La situation était bien trop compliquée pour lui et ses maigres forces et c’est totalement impuissant qu’il assista à maintes reprises à cette scène qui avec le temps devenait de plus en plus communes. Une habitude voilà ce qu’était devenue la violence conjugale dont sa mère était la victime. Pourtant Jung Soo savait parfaitement que ce n’était pas normal, qu’il devait bien y avoir quelque chose qui n’allait pas mais il était bien TROP jeune.

Cette frustration de ne pas pouvoir faire quelque chose se transforma en violence qu’il passait sur ses camarades de classes quand il était à bout de nerfs. Le garçon certes turbulent qu’il était à l’époque s’était transformé en un vrai bagarreur qui ne s’arrêtait que lorsque sa victime de la journée se mettait à pleurer ou lorsqu’un adulte venait l’arrêter. Cette situation continua jusqu’en première année de collège, jusqu’à qu’il rencontre le premier professeur qui lui sauva en quelque sorte la vie. A l’époque, il était devenu une véritable petite teigne. Il ne respectait ni les élèves, ni les professeurs et les seuls personnes qui pouvaient s’approcher de lui était Kyu Rim et sa mère. Sinon il sortait ses griffes tel un lion qui se jette sur sa proie. C’est certes une métaphore assez bien imagée mais elle résume assez bien, l’enfant qu’il était à l’époque. Le professeur en question était un professeur de sport, spécialisé dans les sports de contact et ancien espoir de boxe. Il avait parfaitement compris que la violence de Jung Soo était seulement un moyen pour le jeune homme d’évacuer sa frustration. Il ne savait pas ce qui le frustrer mais il avait en effet bien cerné le problème. Il l’obligea alors à s’inscrire au club de boxe du collège et même à le suivre dans la salle de sport dans laquelle il était professeur particulier. C’est là bas qu’il apprit des règles strictes de bienséance.

« Si tu veux utiliser tes poings, monte sur le ring et montre moi ce dont tu es capable ! » Lui avait-il dit sur un ton de défi.

C’est ce jour là qu’il franchi pour la première fois les barrières d’un ring et puis surtout ce fut le jour où il se prit une bonne dérouille de la part de l’élève de son maitre. Contrairement à beaucoup d’autres enfants qui avaient fait l’amère expérience, il n’avait pas pleuré. Bon la douleur était retentissante et il avait les larmes aux yeux mais rien n’était sorti. Son regard était noir et déterminé, il fallait qu’il parvienne à battre ce garçon pour pouvoir un jour faire face à son père. C’est dans ses conditions qu’il entra dans le club de boxe de son collège. Il s’entraina d’arrache pied, chaque jour sans ciller. Il voulait y parvenir coute que coute. A partir de ce jour là, il arrêta de battre ses camarades préférant et respectant les règles de boxe de compétition. En cours, sa réputation l’avait précédé et il restait dans son coin en silence lorsque Kyu Rim n’était pas avec lui.

Loin d’être idiot, il arriva parfaitement à concilier études et cours de boxe jusqu’à la fin de ses années de collèges et il parvint même à entrer dans un assez bon lycée pas trop cher pour le budget de ses parents. Cependant la situation aux cours des années n’avait pas changée, l’éternel refrain se répétait inlassablement sous ses yeux. Seulement Kyu Rim avait prise une autre route que la sienne et il était désormais seul, jour et nuit. Tout d’abord il pensa plusieurs fois à frapper son père mais il savait qu’il était encore bien trop faible, il n’arrivait toujours pas à battre son sunbae, qui était un étudiant du grand lycée qu’était Yi Sun Sin. Ce que personne ne savait en réalité, c’était que ce fameux jour ou il avait gouté à son premier coup, il s’était fait la promesse que le jour où il parviendrait à le battre, il affronterait son père pour défendre sa mère.

Cependant la situation n’avait pas bougé, il perdait toujours et éternellement contre ce sunbae. Pour éviter de faire face à sa réalité, il commença à trainer dans les rues le soir, fit des rencontres plus ou moins correcte et il se laissa même entrainer dans les rangs d’une famille de Yakuza. C’est à ce moment là qu’il perdit tout espoir. Même en s’entrainant corps et âme, il n’arrivait à rien alors à quoi bon persévérer. Il choisit la facilité et devint sbire pour le compte de la plus grande famille de Yakuza de la ville. Il dénigra petit à petit ses cours et son club pour les activités du gang. Il devint à en rien de temps un excellent élément. Il avait le poing facile et grâce à son apparence froide et robuste, il obtenait toujours ce qu’il venait chercher. A cette époque, il avait de nouveau la possibilité de jouer avec ses poings sans suivre aucune règle précise.

C’est à cette période là qu’il rencontra pour la première fois, son nouveau professeur principal. Il était le nouveau responsable de la classe du jeune homme. Fraichement débarqué de ne sait ou et surement remplit pleine d’espoir. Il sembla qu’il s’intéressait au cas de Jung Soo de très près. Il ne lui accorda aucune importance en premier lieu. Après tout s’il voulait jouer le bon samaritain, grand bien lui fasse mais ça serait sans lui. Cependant il avait beau se montrer méchant, froid et presque menaçant, celui ci ne semblait pas s’en préoccuper autre mesure, revenant encore et toujours à la charge. En temps normal, il aurait eu tendance à jouer de ses poings pour lui faire comprendre qu’il n’en avait rien à cirer mais quelque chose en son fon intérieur, l’en empêchait. Il se contenta alors simplement de l’ignorer, pensant qu’il se lasserait surement un jour de venir à sa rencontre pour le persuader de reprendre ses études.

Seulement un soir contrairement à ses habitudes, Jung Soo pensa qu’il était désormais assez fort pour s’occuper du cas de son père. Ce fut la plus grosse erreur de sa vie, sa mère n’arrêtait de dire à son mari d’arrêter de frapper son fils qu’elle voulait prendre les coups à la place mais il le frappait encore et encore, surement excité d’avoir une nouvelle victime. Lorsqu’il eut fini avec lui, il retourna se servir un autre verre de Saké et s’assit à sa table comme si de rien n’était. Il avait mal de partout et il sentait que certains de ses membres étaient brisés mais il n’avait pas assez de force pour se lever. Bien qu’il souffrait le martyre, la seule chose qu’il avait en tête était est ce qu’il allait pouvoir un jour le surpasser et lui faire passer l’envie de frapper sa chère mère ? Il avait aperçu rapidement sa mère mais celle-ci était recluse dans un coin totalement paniquée. Il aurait voulu la rassurer sur son état mais aucun mot ne pu sortir de sa bouche tellement il avait mal, il se contenta alors de sortir de la demeure, du mieux qu’il pu. C’est ainsi qu’il se retrouva dans une ruelle vide et sombre ou il tenta d’évaluer les dégâts mais c’était trop en demander à son corps qui semblait le lâcher tout simplement. C’est alors que son professeur était apparu devant lui de nouveau, ce soir là il n’avait vraiment pas la force de dire des mots blessants pour qu’il le laisse en paix. C’est ainsi qu’un peu malgré lui, il se retrouva chez lui. Il avait pris bien soin de panser ses blessures et ne lui demanda aucune explication sur les raisons de son état.

Ce qui l’énervait dans la situation actuelle, c’était que désormais il devait lui en être reconnaissant même s’il voulait penser le contraire. Il ne répliqua même pas lorsqu’il lui demanda pour la énième fois de redevenir le lycéen qu’il était avant. Si c’était comme ça qu’il devait payer sa dette qu’il avait envers lui ? Il le ferait. C’est donc tout naturellement qu’il reprit le chemin des cours. Cependant le retour à la normale fut loin d’être paisible. Le retard qu’il avait pris dans ses études, le força à suivre des cours particulier avec lui. Petit à petit, il s’habitua à la présence de son professeur et commença même à lui ouvrir un peu son cœur. Son retard fut rapidement rattrapé et il jugeait même que le garçon n’exploitait pas suffisamment son talent et ses capacités intellectuelles. Il lui parla alors de la fameuse bourse de Sun Sin qui prenait en charge les frais d’études du bénéficiaire. Une aubaine pour lui mais il se demandait vraiment s’il la méritait. Mais aller à Sun Sin revenait à se tenir sur le même ring que du sunbae contre lequel il s’était battu à mainte reprise. Rien que cette idée de pouvoir conquérir sur les mêmes rings que lui, le motivait plus qu’il n’aurait du être autorisé. Il travailla d’arrache-pied pour ses examens pour faire en sorte d’avoir un dossier en béton que son professeur appuya en le défendant aux yeux des autres professeurs. Pour être sur qu’il méritait bien cette bourse, il du passer des tests complémentaires ainsi qu’un entretien avec le directeur de cet école. C’est donc ainsi qu’il parvint à avoir la bourse qui lui permet donc de se consacrer à son rêve et à ses études sans avoir peur de rien.

Désormais il souhaite vraiment finir ses études le plus vite possible pour devenir l’homme sur lequel sa mère pourra se reposer. Son rêve désormais est de percer dans la boxe et espère devenir quelqu’un de bien qui saura toujours faire face la tête haute à l’avenir…Seulement les démons du passé peuvent ressurgir à tout instant et venir briser de nouveau un équilibre retrouvé. La route est encore longue mais il est déterminé à aller au bout de ses rêves, du moins tant qu’il l’aura la capacité de le faire….


── MON AVIS ──
    Alors lui je voulais depuis longtemps jouer ce personnage et surtout un Koki *O*. J'adore trop ce personnage très terre à terre, la tête sur les épaules, froid mais loin d'être trop méchant. Il tente de reprendre sa vie en main petit à petit, d'accéder coute que coute à son rêve, l'objectif qu'il s'est fixé. Il est pas trop ancien, j'ai commencé à le jouer sous peu mais je suis bien motivée pour lui *O*. Va falloir que je crée Kyu Rim en PV pour le petit, leur relation risque d'être particulière vu son caractère xD.


Dernière édition par Mary le Jeu 7 Oct - 14:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMary
A d m i n i s t r a t r i c e
A d m i n i s t r a t r i c e


Messages : 113
Pop : 164
Date d'inscription : 08/06/2010

MessageSujet: Re: Mary • Mes doudous rien qu'à moi   Mer 6 Oct - 20:00

Takashima Ryuku Feat Oguri Shun
17 ans - Yu Sun Sin - Héterosexuel -
Rêve : Devenir archéologue
Patient - Reveur - Respectueux - Tolérant - Sincère
Calme - Secret - Rancunier - Orgueilleux


« La grandeur d'un homme se mesure par sa capacité à se faire passer pour ce qu'il n'est pas »


my life...
Ryuku a passé les treize premières années de sa vie à Tokyo avec son père. Lorsque celui ci est décédé, il a été contraint de suivre sa mère biologique en Corée et de vivre avec elle et la nouvelle famille qu’elle s’était construite lorsqu’elle a quitté son père.

Du statut de simple garçon des quartier modeste, il a du rapidement apprendre les rédimants de l’étiquette, de la langue de son mère, sans parler de se cultiver encore et encore pour redorer correctement l’image de sa belle famille.

son rêve le plus secret est de devenir archéologue et ainsi réalisé le rêve de son père qu’il avait du abandonner à cause de lui..

Bien que son beau père est décidé de faire de lui, son nouvel héritier, Ruyku ne compte pas se laisser faire et compte bien aboutir au rêve de son père, et le sien avec ou sans l’aide de sa belle famille surtout depuis qu'il est question de fiançailles entre lui et une fille d'un ami de son père...

Famille :

- Son beau père est le sénateur Yoon, un homme très réputé et respecté dans le monde de la politique (c’est de famille, chez eux, tout héritier devient un homme politique et ça a toujours été le cas, jusqu’à présent.
- Sa mère suit son beau père dans la plupart de ses déplacements...si elle n’est pas avec lui, elle s’occupe d’oeuvre de bienséance pour redorer l’image parfois un peu terni de son mari.
- Eun Hye, sa demi soeur, 13 ans, de 4 ans sa cadette. Fille très timide et aussi réservé que lui, elle est la seule personne a laquelle il s’est attaché dans la famille Yoon. Quiconque lui souhaitant du mal, aura sans doute a faire avec lui.

Côté Coeur :

- Il n’a eu que des amourettes d’un soir pour le moment. Lorsqu’il était sous l’effet de l’alcool et que la seule chose qu’il souhaitait été de se vider la tête. Il n’est pas franchement fier mais assume parfaitement ce côté de sa personnalité.
- Il est actuellement célibataire bien qu’il semble être très attirée par une jeune demoiselle, mais il préfère y aller doucement pour être sur de ses sentiments et ne faire souffrir personne. Il trouve qu’il en a déjà brisé pas mal lorsqu’il était plus immature.


my caractery...
Il m’est difficile de me caractériser en quelques qualités et défauts. Je suis simplement comme je suis, rien de plus et rien de moins…Mais je suppose que ce n’est pas suffisant. Ceux qui croient en l’astrologie vont vous dire que je suis un véritable verseau ascendant cancer…Ce qui signifie que je suis un éternel rêveur, ils n’ont pas tout à fait tort. Ils vous diront aussi que je passe ma vie dans un rêve, un rêve qui ne se conjugue jamais au présent mais bien au passé et au futur…

En effet, je suis toujours plongé dans mes souvenirs et rêves de ce que j’aimerai devenir plus tard, ce qui fait de moi un éternel insatisfait de la vie ! N’allez surtout pas penser que je passe mes journées à broyer du noir car ce n’est en aucun cas le cas ! J’aime sortir la nuit, passer mes après-midis à pratiquer le tennis et bien d’autres choses. C’est jusque je cache ma vraie nature sous un masque de mec cool. Je suis quelqu’un de sincère, honnête et intègre. Je suis l’ami sur qui on peut toujours compter…Je ne peux tout simplement pas supporter l’idée de laisser un ami dans la merde même si ça signifie que je doive également m’y mettre dedans. Quoi qu’il arrive ils savent qu’ils peuvent compter sur moi !

En ce qui concerne mes relations avec les filles, elles sont plus ou moins compliquées. Je suis assez difficile étant donné que j’ai beaucoup de mal à m’attacher et surtout à me laisser aller totalement. C’est pour cette raison que je passe plus pour un playboy qu’un garçon intègre je dois bien l’avouer. Beaucoup de mes ex-copines vous diront que je suis un « beau salop » ! Elles n’auront pas tort d’un côté, pourtant ce n’est pas du tout mon intention à la base. L’amour signifie qu’on est capable de faire tomber toutes les barrières de notre âme et de se donner totalement à l’autre tout en acceptant ses défauts. Peut être que ma vision de l’amour est naïve, j’en suis moi-même convaincu…pourtant c’est à ce genre d’amour que j’aspire. Eternel romantique, il faut croire.


my history...
Je suis né lors d’un doux mois de février dans une maternité de Tokyo. Fils d’une femme coréenne et d’un père japonais. Je suis donc en quelque sorte un métis. La grossesse de ma mère n’était pas souhaitée, elle l’avait prise de court mais après mainte réflexion et supplication de mon père, elle avait décidée de garder l’enfant. Ma mère, Ga Eul de son prénom, était venue étudier les sciences politiques dans la grande université qu’est Todai. Là bas, elle avait fait la connaissance de mon père qui l’avait tout de suite aimé. Oka-sama était la fille d’un grand dirigeant coréen et avait devant elle un avenir tout tracée…elle allait se fiancer à un haut responsable politique coréen et allait vivre sa vie dans le luxe total. Cependant tout ceci fut remit en question lorsqu’elle tomba amoureuse de mon père. Pour être franc, je ne connais pas tous les détails de leur amour, je sais juste que sa grossesse l’avait prise de court et l’avait mise dans une dangereuse situation. Elle avait renoncé à tout pour me garder et elle avait continuée ses études pendant sa grossesse. Mon père avait arrêté les siennes, ce qui n’avait pas plut à ses parents qui lui avaient tournés le dos. Malheureusement Oka-sama n’était pas habituée à vivre de façon modeste, après tout elle était la femme bénie d’une famille de hauts politiciens…Un jour, elle était tout simplement partie en laissant un dernier mot derrière elle :
« J’en peux plus de cette vie, désolée ! »
Rien de plus, rien de moins. Pendant des années, j’ai pensé qu’elle était morte et je ne l’aurai jamais su si je n’étais pas tombé dessus un jour en rangeant les affaires de mon père. Pour lui, elle était tout simplement morte. Pour être totalement franc avec vous, cela ne m’a fait ni chaud, ni froid quand je l’ai appris, enfin si peut être que le sentiment d’abandon est venu me hanter l’esprit…mais ça me parait si loin maintenant. La seule chose à retenir de tout ça est qu’elle a tout simplement abandonné son enfant derrière elle sans un regret !

Je vous passe l’époque où il a était difficile pour mon père de jongler entre deux petits boulots et un enfant en bas âge. Un jour, il ne sut plus quoi faire…Il était tout simplement au bout du rouleau…Que pouvait-il bien y faire, c’était déjà incroyable comment il arrivait à s’en sortir sans devenir fou. C’est sa rencontre avec la mère d’Aisu qui sauva ma vie ainsi que la sienne. Ce jour là, j’avais attrapé une grosse fièvre et je n’arrêtais pas de pleurer devant mon père totalement désemparé par la situation. Que devait-il faire ? Mes pleurs et hurlements avaient surement dû inquiéter un voisin car quelqu’un vint voir ce qu’il se passait, c’était la mère d’Aisu. Elle s’était retrouvée devant un père totalement perdu, les larmes aux yeux qui demandaient sans le dire ouvertement qu’il avait besoin d’aide. Une aide que celle-ci lui accorda les bras ouverts, elle aussi venait de mettre un enfant au monde quelques mois auparavant et ayant eu déjà un enfant avant, elle savait ce qu’il fallait faire. Elle lui apporta tout son aide et petit à petit une amitié forte les lia tous les deux. Pour faire simple, elle devint ma mère de substitution.

Aisu étant sa fille, j’ai bien entendu grandi avec elle. Elle est pour moi à la fois, une petite sœur, une amie, une mère. C’est une des rares personnes avec qui je me sens tout simplement moi-même. Pour faire simple on connait tout l’un de l’autre, comme un frère et une sœur.

Ma vie était tout simplement calme, j’avais un père qui travaillait dur pour me permettre d’avoir un niveau de vie correct, on n’était pas riche mais pas pauvre. Mais un jour, mon père fut atteint d’une maladie incurable qu’il me cacha longtemps. J'avais 14 ans quand un cancer du poumon l’amena loin de moi en me laissant orphelin. Ce fut lors de l’enterrement de mon père que j’ai rencontré pour la première fois, la personne que j’appelle désormais mère. On venait juste d’incinérer mon père et je priais devant son autel. Sa présence m’avait troublé et lorsque le premier contact visuel fut établit entre nous deux, j’ai tout de suite compris que c’était elle. Son regard était peiné mais elle ne dit mot. Elle était tout simplement accompagnée d’un homme ainsi que d’une petite fille. Plus tard j’ai appris qu’il s’agissait de mon nouveau beau père et de ma demi-sœur.

Après une longue discussion entre les parents d’Aisu qui étaient devenus mes tuteurs provisoires, il fut convenu que j’irai vivre avec ma mère à Seoul auprès de ma belle famille. Les parents d’Aisu ne sont pas vraiment riches, il est donc évident que je ne pouvais pas rester avec eux. J’avais accepté cette décision sans broncher, après tout qu’est ce que pouvait faire un enfant de 14 ans contre les décisions prises par des adultes ? Rien à part si ce n’est de se rebeller dans le vent.

Désormais ça fait 3 ans que je vis à Seoul, ce ne fut pas simple pour moi. J’ai du apprendre le coréen le plus rapidement possible grâce à des cours particuliers intensifs. J’ai du rattrapé mon retard vis-à-vis du haut niveau du lycée dans lequel je suis. Pour être franc, j’en ai tout simplement bavé depuis mon arrivé ici. De statut modeste, je suis devenu le fils caché de la femme d’un grand responsable politique avec les responsabilités qui incombent. J’ai du rapidement comprendre les règles et ça m’a fait beaucoup grandir…

Désormais je parle très bien le coréen, il m’arrive parfois de faire de petites fautes mais rien de bien méchant. J’ai réussi à y faire ma place, et on me respecte. Vous ai-je déjà dis que ce respect fut long à acquérir ? J’ai du approfondir mes connaissances sur tout, pour avoir une culture générale digne d’un riche. En toute honnêteté, cette nouvelle vie ne me dérange pas, elle est même très intéressante. Grâce à tout ce que j’ai du endurer, je peux discuter pleinement avec des scientifiques, des historiens très réputés. Tout ceci me permet d’atteindre plus rapidement mon but.

Même si la vie est loin d’être facile, après tout la vie d’un riche apporte son lot de responsabilité : Il faut être irréprochable, hypocrite à souhait et surtout accepter tout ce que dit nos chers parents. Récemment il est question de me fiancer à une jeune fille…et je dois avouer que cela m’ennuie profondément. Je ne veux pas me marier par convenance, mais est ce possible pour moi de trouver enfin l’amour auquel j’aspire ? Et d’arriver à mon but sans devoir me perdre moi-même ?

Heureusement pour moi, Aisu est toujours là pour me soutenir quand je déprime et c’est fou comme elle me manque cruellement. Grâce à ma relation avec Eun Hye, ma petite sœur, j’arrive à garder les pieds sur terre. Nous avons 6 ans de différence et malgré la frontière de la langue au début, elle s’est attachée à moi comme je me suis attaché à elle. J’espère qu’elle sera tenue loin de toutes les responsabilités due à son rang le plus longtemps possible afin qu’elle garde ce si tendre sourire qui me réconforte lorsque je déprime.


── MON AVIS ──
    Mon premier rôle masculin sur un forum RPG *O*. Mon doudou a moi et je l'adore tout simplement. Je peux l'épouser ? *sort*
    Je suis très attachée à ce jeune homme et j'espère qu'il évoluera correctement (comment ça ça ne tient qu'à moi ? XD)


« Wanted »

Nishima Aisu

17 ; japonaise ; hétérosexuelle ; fille au pair & serveuse ;

Studieuse - Taquine - Protectrice - Charmeuse
Lunatique - Rancunière - Réaliste - Intransigeante
Nishima Aisu... Au choix, juste qu’il faut savoir qu’Aisu est née dans une famille modeste de Tokyo. Sa famille composée d’un père salarié et d’une mère au foyer, et d’un grand frère, elle a vécu toute sa vie dans les quartiers modestes de la ville. Toujours collé à son meilleur ami, Ryuku, elle a fait les quatre cents coups avec lui et à jouer le rôle : d’amie, de mère de substitution pour lui. Lorsqu’il est parti pour Séoul après le décès de son père, elle s’est retrouvée seule d’un seul coup. La situation fut dure à supporter pour elle, qui n’avait jamais eu l’habitude jusqu’à présent de se retrouver seule. Pour y remédier, elle commença à s’intéresser à divers garçons, recherchant toujours la complicité qu’elle avait avec Ryuku sans succès. Pendant ce temps là, elle n’eut aucune nouvelle de lui, malgré les divers messages, mails et appels qu’elle répétait tous les jours. Elle découvrit grâce à la mère de Ryuku, qu’il était devenu accro à l’alcool et qu’il se détruisait à petit feu. Ne pouvant supporter cette idée, elle vint à Seoul pendant un mois pour tenter de le décrocher de son addiction à l’alcool. Depuis elle attendit avec impatience, ses voyages saisonniers et se sentie soulagée de voir qu’il n’avait pas changé auprès d’elle. Entre temps, elle a fait la rencontre d’une façon hasardeuse d’un jeune garçon qui fit complètement battre son cœur d’une façon qu’elle n’espérait pas. Son nom : Kang Chul Hei. Ce fut un véritable coup de foudre mais qui n'aboutit à rien, malheureusement car elle ne le revit plus par la suite. Seulement depuis le dernier voyage de Ryuku à Tokyo, le même comportement s’est fait de nouveau ressenti : il ne répond plus à ses sms, ni même à ses mails et encore moins à ses appels. Est-ce à cause de cette nuit où tout a dérapé ou pas ? Elle se souvient uniquement qu’ils se sont tatoués un dragon sur l’épaule gauche chacun comme pour marquer à jamais leur amitié et qu’ils ont fêtés ça en buvant toute la soirée. Et ensuite plus rien. Ne supportant plus cette situation, elle a alors décidée malgré l’avis contraire de ses parents inquiets de venir à Séoul perfectionner son coréen par intermédiaire d’un voyage linguistique. Tout ça dans l’espoir de découvrir par elle-même ce qui tracasse le garçon qu’elle considère comme un frère.
Feat; Ai Otsuka LIBRE.


── MON AVIS ──
    Aisu est surement une de celle que j'attends le plus en ce qui concerne Ryuku, en effet elle a une place primordial dans l'évolution du jeune homme. Il a besoin de découvrir ce qu'il s'est passé cette fameuse nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mary • Mes doudous rien qu'à moi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mary • Mes doudous rien qu'à moi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ready to Play, Girlz ::  :: ♣ Flood Party :: Vos Personnages-